Elise Mélinand sera en showcase au Walrus le 11 juillet à 19h, accompagnée par Glenn Svg à la guitare.

⚠ En raison des mesures sanitaires imposées par le gouvernement, la capacité d’accueil du Walrus est limitée à 25 places. Cet évènement est gratuit mais pour y assister, votre billet vous sera demandé à l’entrée: https://www.weezevent.com/elise-melinand-en-showcase

Auteure, compositrice, interprète, Élise Mélinand nous engouffre dans son antre poético-fantasmagorique avec la beauté fatale de ses mots mystiques et ses mélodies éperdument luminescentes.

Photo : @[125698530804357:274:Gabrielle Malewski - Photography]
Hair & Make-up : @[113755596662652:274:anais.frezet]

Entre Bjork et Cocorosie, la musique d’Elise mélange electronica, trip-hop et néo-classique. Violoncelliste de formation, elle enregistre en 2012 son premier EP “Le Voyage” sur des magnétophones à ruban de l’ancien Berlin-Est et intègre la formation de “Christina Vantzou & The Little Prism Ensemble”, lui permettant d’assurer les premières parties de Nils Frahms, Max Richter ou encore Johann Johansson.

De retour en France, elle enregistre elle-même son premier album “Gray Hoodie” dont le label américain n5MD assure la sortie internationale en 2014. En 2016, elle rencontre le producteur Loris Bernot, spécialisé dans les musiques de film, qui l’aide à façonner son deuxième album, “Apophyllite” inspiré par la spiritualité, le mysticisme et la sacralisation de la nature.

Récemment remarquée dans la sixième édition de The Voice et décorée du Prix André Chedid, le parcours d’Elise étonne par son effervescence artistique et sa particularité vocale.

Persuadée que la musique représente un pont entre le réel et l’invisible, Elise Mélinand sort en Mai 2020, son troisième album intitulé  » Murmures « , dans lequel elle incarne un personnage : le messager de son inconscient qui, via la langue mystique des oiseaux, souhaite l’aider à s’affranchir du passé pour ne s’attacher qu’au moment présent.

Luc Bigé disait : “Entrer dans la langue des oiseaux n’est pas jouer avec les mots ( maux?), c’est accueillir dans sa conscience le jeu divin de la pluralité des sens qui cherchent sans cesse à prendre forme”. Une manière de rendre grâce à la langue française et ses sens cachés.

Pour écouter l’album : https://ffm.to/elisemelinand-murmures

**************************************************************