Walrus

DISQUAIRE - CAFÉ

34 TER
RUE DE DUNKERQUE
75010 Paris



Catégorie : Actualités Walrus

CONFINEMENT – Jour 14 pour Caro – Jour 84 pour Julie

CONFINEMENT – Jour 14 pour Caro – Jour 84 pour Julie

Aujourd’hui : les Reines du shopping, avec Julie.

Le thème du jour (du mois…) vous l’aurez deviné, c’est « Stylé.e avec un masque de protection ».

Pour ce faire j’ai choisi un petit Vichy – Intemporel et indémodable – Il ira avec toutes les tenues et se mariera merveilleusement avec le teint éclatant du confiné. Rubans roses pour accessoiriser et pour un total look B.B/Saint-Tropez.

Je n’en rajoute pas (la photo parle d’elle même) et avec plus de sérieux (c’est réalisé par le CHU de Grenoble.) voilà pour celles/ceux qui ne l’ont pas encore, le lien pour se fabriquer un masque de protection :
https://www.hospitalia.fr/attachment/1878139/

Envoyez-nous vos photos et on demandera à Cristina C. qui est la Reine/Roi du shopping « Stylé.e avec un masque de protection ».

A demain.

PS: bien sûr, le ridicule ne tue pas, le Covid-19 si. Take care les amis <3

CONFINEMENT- JOUR 13 POUR CARO, JOUR 83 POUR JULIE

CONFINEMENT- JOUR 13 POUR CARO, JOUR 83 POUR JULIE

Docteur Lapsus, ce vendredi la recette des cookies de Caro ! Tellement simple que je les prépare souvent vers minuit, après la fermeture du Walrus. Comptez 20 mn en tout sans le temps de repos, non obligatoire.

Pour 20 cookies (selon ma propre cuillère à glace, pour la forme « morse » je ne sais pas, hi hi), vous aurez besoin de :
280g de farine T65
150g de sucre
150g de moitié beurre/ margarine (pour qu’ils ne sablent pas), 180 g pour les gourmands.
1 oeuf
1,5 tsp (teaspoon) de maïzena
1 tsp de levure chimique
1/2 tsp de sel
4 gouttes d’extrait de vanille
200 g de pépites de chocolat (ou sinon, des carrés de chocolat coupés en 4 ça marche aussi).

REALISATION DE LA PÂTE A COOKIES
Faites fondre dans une casserole beurre+ margarine, puis hors du feu versez le sucre (fera baisser la température), 4 gouttes d’extrait de vanille, puis l’oeuf battu qui ne doit pas cuire à cette étape.
Dans un grand récipient, versez farine+ maïzena+ sel+ levure, versez ensuite le contenu de la casserole. Mélangez, laissez un peu refroidir si vous ne voulez pas que vos pépites fondent, ajoutez le chocolat.
Puis hop, au frais pour une heure/ la nuit, la pâte sera plus savoureuse.

CUISSON
Préchauffez le four à 190°
Formez avec la fameuse cuillère à glace (celle avec la pince sur le manche) des boules que vous déposez sur une plaque à pâtisserie. Ecrasez légèrement les boules, enfournez à mi-hauteur pour 11 minutes. Sortez les cookies, qui n’auront pas l’air assez cuits, mais si si, sortez-les maintenant, ils finiront de cuire à l’extérieur, le secret du moelleux ! Déposez-les ensuite idéalement sur une grille, pour que le dessous ne durcisse pas.
Ils se gardent sans problème quelques jours dans une boîte en métal, si vous n’en mangez pas trop d’un coup!

PS: en confinement je m’entraîne à la pâtisserie, qui demande beaucoup de rigueur: respect des proportions, des temps de cuisson…Un vrai combat contre l’impatience et les compromis, sinon le résultat n’est pas là ! Grâce notamment à ce livre découvert aux Les Arlots : pour chaque ingrédient de départ (fraise, poire, chocolat..), 1 recette palace pour niveau compétition, et 2 recettes bistrot plus accessibles. Et comme j’ai du temps en ce moment😋

Bon appétit à tous, et n’oubliez pas de faire un peu d’exercice physique.

CONFINEMENT – JOUR 12 pour Caro – JOUR 82 pour Julie.

CONFINEMENT – JOUR 12 pour Caro – JOUR 82 pour Julie.

Aujourd’hui : Get rhythm when you get the blues par Julie (et Johnny <3).

Une petite histoire du jour où j’ai vu Johnny Cash (en concert). Parce que, revoir Pigalle bientot <3 et surtout revoir les copains vite <3 <3 <3 .Pour combattre la tristesse toujours, se souvenir des belles choses.

1994 – Pigalle est encore un peu Pigalle. Les bars à cocktails n’ont pas encore remplacé ceux des entraîneuses. Les travelos qui bossent rue Germain Pilon me saluent lorsque je sors de chez moi. « Ça va chérie ? » – « ben oui ça va, merci madame et bonne journée « . Les petites vielles, danseuses retraitées du Moulin Rouge s’invectivent en terrasse – « alors Claudine, encore en train de picoler ? ».

Ce soir, l’événement est à l’Elysée Montmartre. Johnny Cash y donne un concert à guichet fermé. 170 francs la place, mais tout est vendu. Archi complet.

J’ai rendez-vous à proximité avec Antoine F, Tony T et Pascal F. Ils ont leurs places. Moi pas. Pfffffff. Pas certaine d’avoir l’occasion de le revoir sur scène avant longtemps (et de fait…). Antoine me tend une pochette billetterie de la Fnac
– «tiens, la vendeuse a foiré la première contremarque. Elle n’est pas complète, mais ça peut marcher».

C’est le temps des premières centrales de billets de spectacle. Ca fait râler les rockeurs qu’il n’y ait plus la tête de leurs idoles sur les places de concert, on ne peut plus les collectionner… Des fois, ça tient à peu de choses.

J’examine la contremarque, dubitative. Effectivement le talon est là, non imprimé. En 1994 il n’y a pas encore les douchettes informatiques pour vérifier.

Antoine m’encourage
– «vas-y tente ! Allez, à tout de suite» et de disparaître avec Tony et Pascal dans le grand escalier de l’Elysée.

Je ne me démonte pas. Je présente « ma place » au vigile
– « ah non mademoiselle, vous ne pouvez pas rentrer avec ça. Il en manque un bout»

Je feins l’indignation
– « ah oui, mais non, à la Fnac, c’est ce qu’ils m’ont donné alors c’est déguelasse… et gniagniagnia et gniagniagnia ».

Le type me scrute.

Avec sa tête de gros costaud. Avec ma tête d’avoir 12 ans.
… mon cœur s’arrête 3 secondes.

– « Allez, c’est bon vous pouvez passer »
😁😁😁

A demain.

Pour les révisions: sur Pigalle, voir le super documentaire de David Dufresne https://www.arte.tv/…/le-pigalle-une-histoire-populaire-de…/

Pour Johnny Cash, compte tenu de la situation, c’est le moment de revoir « Le chant du cygne » épisode 7 saison 3 de Columbo – Indispensable – Bien entendu le Walrus ne donne pas de lien de streaming illégal parce que c’est mal (ocinestreaming (point com)). « Walk the Line » en ce moment sur Arte et déjà en replay le concert à la prison de Nashville https://www.arte.tv/…/0868…/johnny-cash-behind-prison-walls/ . De quoi s’occuper !

CONFINEMENT- JOUR 11 POUR CARO, JOUR 81 POUR JULIE.

CONFINEMENT- JOUR 11 POUR CARO, JOUR 81 POUR JULIE.

Nos copains-voisins de la Médiathèque Françoise Sagan recommandent fort aimablement nos karaokes, nous ne pouvons que confirmer bien sûr.

Scène éclairée + 2 micros + un écran + un vidéoprojecteur peuvent aisément se résumer à n’importe quel écran + une voix forte à domicile.

Ce soir, demain soir ou un samedi soir si vous maintenez tant bien que mal un rythme hebdomadaire, pour petits et grands…Nos playlists sont constituées de titres chantés par l’interprète original ET sous-titrés, pour que même les casseroles se sentent à l’aise, parole de Walrus ! (Catherine Julesetmoi)
Existent déjà : Prendre le large/ Animaux/ Prénoms/ Rap R’nb/ Chanson française/ Duos/ Comédies musicales/ Disco et même Noël si le confinement durait, ha ha 😝

D’ailleurs, un karaoke « Rainbow » était prévu début avril, nous le reportons à la réouverture prochaine du Walrus. Vous pouvez contribuer en nous indiquant en commentaire quel titre incluant une couleur vous voudriez voir apparaître. La liste en cours est là : https://www.youtube.com/watch…

A vos méninges, ça vous changera les idées.

A demain, et gaffe à vous.

CONFINEMENT – JOUR 10 pour Caro – JOUR 80 pour Julie

CONFINEMENT – JOUR 10 pour Caro – JOUR 80 pour Julie

Aujourd’hui : la recette de la soupe à l’huile par Julie.

Avec ce confinement démarré pour moi début janvier, j’ai acquis quelques « bonnes pratiques » notamment en gestion de la bouffe. Surtout, avec une activité physique plus que réduite (faire des squats avec un plâtre, c’est casse gueule) je ne fais plus qu’un brunch et un dîner frugal le soir. Malgré tout, la réserve de nourriture baisse. Mes amis ayant, pour une grande moitié opté pour une « confinade bretonne ou normande » et l’autre étant trop loin pour ne pas se prendre une prune en cas de sortie hors périmètre, me voilà donc contrainte à faire des courses en ligne. Coton !

On notera au passage que Franprix et Monoprix qui communiquent allégrement sur leur « solidarité pour les personnes isolées », ont quand même remonté le minimum d’achat pour la livraison de 10€ et font maintenant régler 10€ de frais de livraison (alors que c’était gratuit avant). Le Covid-19 ne sera pas un drame pour tout le monde (et vous l’aurez compris, je ne parle pas ici des salariés de ces enseignes).

1er essai raté par Carrefour livraison la semaine dernière : tout ce qui était bouffe était manquant. Je retente le coup cette semaine par Monoprix en me disant que, ça y est, les flippés du frigo ont fait suffisamment de réserve pour que les autres puissent se ravitailler. Eh bien pas du tout : je suis livrée d’un paquet de raisins secs, d’un litre d’huile d’olive bio, d’un paquet de thé vert et de 24 litres de lait (!!??). Je m’inquiète de cette quantité auprès du livreur qui me confirme que « si, si c’est bien la quantité commandée et facturée ». MERDE, moi qui pensais avoir commandé 4 LITRES de lait… Me voilà avec 4 PACKS. Si le Monoprix du quartier est en rupture de lait, je plaide coupable. Désolée.

Pour tous ceux qui, comme moi, sont confinés sans pouvoir faire des courses, je livre ici, en exclusivité internationale la recette de la soupe à l’huile. Si vous avez un fond de tarte qui traîne dans votre placard, c’est très bon aussi en tarte.

Pour la réalisation de la soupe/tarte à l’huile, il vous faut 1 litre d’huile (bio quand même) et c’est tout. Versez l’huile dans un grand saladier ou dans un moule avec le fond de tarte. Touiller, mais uniquement dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Sinon il y a un risque que l’huile tourne justement. Voilà, c’est prêt. Déguster froid avec une paille. Se garde au frigo 2, 3 jours. Miam Miam.

La bonne nouvelle, c’est que depuis plusieurs années, je fais mes yaourts maison. Je vais sans doute lancer un petit atelier clandé et faire chauffer la yaourtière. Avec ces 24 litres de lait, j’ai une production possible de 240 yaourts, avec un peu de bol, je peux lancer un deal de yaourt dans mon immeuble.

A demain.

PS: tout comme Caro, je ne suis pas malade, ma famille et mes amis vont bien aussi, alors les problèmes de courses sincèrement… Amour, santé et huile d’olive pour tous. Surtout la santé.

CONFINEMENT-JOUR 9 POUR CARO, JOUR 79 POUR JULIE

CONFINEMENT-JOUR 9 POUR CARO, JOUR 79 POUR JULIE
 
Et là, la galère commence pour moi Caro: le chargeur de mon ordi portable a rendu l’âme. Après avoir fait le tour de TOUTES les prises disponibles dans mon lieu de confinement, je dois me résoudre à ce critique diagnostique.
Mais optimiste toujours devant ce petit tracas, j’appelle une boîte française dans le Sud qui m’assure que les livraisons sont encore effectuées par la Poste (ralenties cependant, précautions obligent).
Commande passée, je croise les doigts pour recevoir mon fil de connection au monde d’ici 3 jours (encore possible en petit via mon mobile, la preuve). Et je cours mettre un gentil mot sur la boîte aux lettres pour le facteur
Ce serait chouette de le recevoir d’ici samedi, pour regarder en clair les 4 premières saisons du Bureau des Légendes !
http://www.premiere.fr/Series/News-Series/Canal–va-diffuser-les-4-saisons-du-Bureau-des-Legendes-en-clair
 
Toujours pas malade, j’espère que vous non plus.
A demain

CONFINEMENT – JOUR 8 pour Caro. JOUR 78 pour Julie

CONFINEMENT – JOUR 8 pour Caro. JOUR 78 pour Julie

Aujourd’hui : c’est compliqué, avec Julie.

C’est compliqué et en plus, c’est compliqué. Comment fait-on pour gérer le juste milieu entre l’humour (noir forcément) et la retenue ? Les deux sont nécessaires – Comment garder le moral quand on entend ce vendredi que 627 personnes sont mortes en 24h en Italie  (<3 ITALIA <3)? Comment trouver le bon équilibre entre une « légitime » inquiétude qui permet de se protéger et de protéger les autres, et la paranoïa totale, qui nous poussent en ce moment à réfléchir plusieurs fois avant de tousser, même quand on est confiné tout seul chez soi ?

Samuel Beckett disait « Quand on est dans la merde jusqu’au cou, il ne reste plus qu’à chanter ». On y est là. D’ailleurs, on le voit bien sur les réseaux, ça commence à chanter sévère.

Je termine sur une note musicale justement. Voilà pour vous, mes ami.e.s la playlist « Vivelle Dop volume 2 ». J’avais fait la première comme une sorte de « plaisir coupable » pour celles et ceux qui ont connu dans leur adolescence les joies de la révolution technologique du gel en pot.
Ce second volet participera, j’espère, à préserver le moral des troupes en mode « boum à cheveux crêpés ». Quand on ne sait pas chanter, on peut toujours danser.

A demain.

https://www.deezer.com/playlist/7407387804?utm_source=deezer&utm_content=playlist-7407387804&utm_term=1617380802_1584879449&utm_medium=web

 

CONFINEMENT- JOUR 7 POUR CARO, JOUR 77 POUR JULIE.

CONFINEMENT- JOUR 7 POUR CARO, JOUR 77 POUR JULIE.

Aujourd’hui, moi Caroline quasi ignare en la matière, je vous parle de pop italienne, ou de quoi s’évader en musique sans pour autant sortir de chez soi (ces « voyages immobiles » si joliment nommés par Jakuta Alikavazovic (Next – Libération de ce weekend).
L’Italie, hors contexte actuel du Covid-19, en fait rêver plus d’un: dolce vita, vins, antipasti, accent italien (Bénédicte Boisbouvier)… Mais sur les routes de Toscane en Fiat Punto par exemple, allumez la radio: aargh, pas mieux que des resucées de Laura Pausini, Eros Ramazzoti, Toto Cotugno ou au mieux Paolo Conte?
Eh bien si, désormais la bande fm italienne devient pour moi audible, merci Le Printemps de Bourges, malheureusement annulé cette année. Le festival comptait dans sa sélection 2020 un Italien qui bidouille dans son placard,le Turinois Andrea Laszlo De Simone. Parfait héritier de Lucio Battisti et de sa pop 70’s, son disque intitulé « Immensità » va vous faire planer au dessus des toits et des jardins déserts. Assurément, fermez les yeux et vous y êtes !

CONFINEMENT – JOUR 6 pour Caro – JOUR 76 pour Julie.

CONFINEMENT – JOUR 6 pour Caro – JOUR 76 pour Julie.

Aujourd’hui : dissertation futile autour des conseils de BLONDIE ou l’amour pour tromper la mort, par Julie. (avec une spéciale dédicace à mon ami Denis Rd avec qui je parle d’amour).

Je reviens sur cette vidéo de Tracks, postée il y a quelques jours. Chris Stein et Debbie Harry s’accordent sur un fait (sur deux en l’occurrence, mais sur le point, « l’adolescence est un naufrage » il n’y a pas de débat). Quand on a un crush pour quelqu’un dit Debbie, pas d’hésitation, il faut inviter cette personne à aller boire une binouze. Oui, oui répond Chris, qu’est-ce qu’on risque ? La honte internationale et l’opprobre public ? Une paille.

Ces deux-là en connaissent un bout question amour, et question mort aussi. Pour savoir de quoi je parle, révision très recommandée du super documentaire « Atomic Blonde » https://youtu.be/7U2OGTSfO6Y (que ferait-on sans toi ARTE ?). On peut leur faire confiance. C’est vrai, ne vaut-il pas mieux une petite rougeur aux joues, si refus, plutôt que l’ulcère à l’estomac généré par la frustration de ne pas avoir demandé à Babette ou Kenny d’aller boire un verre ?

Il parait qu’il y aura un avant et un après Coronavirus. On a hâte du après, pour retrouver tous ceux qu’on aime. Si on en réchappe et en vue des sorties futures dans ce nouveau monde, je propose de commencer à préparer sa liste de toutes les filles et de tous les garçons à qui on n’a jamais osé demander d’aller boire un verre. Dès qu’on pourra sortir, on se lance dans un grand plan d’action « Crush post-Covid 19 » qui certes pourrait finir en déferlante de râteaux, mais qu’à cela ne tienne, ça sera toujours mieux que de se taper des cours de cuisine Meetic non ? L’amour pour tromper la mort. Au pire, qu’est ce qu’on risque si on arrive à passer tout ça ? Que quelqu’un nous dise OUI ? C’est Debbie qui l’a dit !

A demain.

PS : quel meilleur moyen de conclure ce post par cette affirmation du grand poète oranais, Jean-Louis Mougeot , plus connu sous le nom de François Valéry « Aimons-nous vivant » (en restant chez nous  pour l’instant)

PS 2 : pour le post de dimanche, j’hésite entre un souvenir sur Johnny Cash, en prévision de la diffusion de Walk the Line sur ARTE (vrai, je ne touche aucune commission) ou un tuto pour fabriquer de la pâte à proute maison sur le thème « l’humour pour tromper la mort » mais bon…

CONFINEMENT- JOUR 5 POUR CARO – JOUR 75 POUR JULIE

CONFINEMENT- JOUR 5 POUR CARO – JOUR 75 POUR JULIE

Aujourd’hui, recette du gâteau à la carotte, qui combine plusieurs vertus.

1. Rend aimable. Eh bien oui, des carottes dedans, majoritaires ! De quoi tenir en société réduite et confinée…
2.Se mange n’importe quand. Trop tard pour le goûter du jour (put#@& de bande passante), mais marche aussi pour le dessert/ le petit dej’/ quand on veut.
3. Les petits feront d’abord le nez dessus : » beurk, des carottes dans un gâteau, ça va pas la tête? ». Réfléchissez-y à deux fois avant d’insister, il y en aurait moins pour vous.
4. Avec des sorties courses réduites et contrôlées, il va bien falloir utiliser ce qu’il vous reste dans le frigo.
5. D’une certaine façon, c’est équilibré et vitaminé !

Convaincu.e.s? C’est parti !

Préchauffez le four sur th. 8/240 °C.
Pelez, puis râpez finement 250 grammes de carottes. Faites fondre 125 grammes de beurre. Fouettez 2 œufs en omelette, puis ajoutez les carottes râpées et 100-125 grammes poudre de noisettes (ou amandes, ou 50 grammes de maïzena si allergies), puis le beurre fondu, 100 grammes de sucre roux, 50 grammes de farine, un sachet de levure tamisée, une cuiller à café de cannelle et 1 pincée de sel.
Beurrez et farinez légèrement un moule à manqué, ou celui que vous avez dans votre placard. Garnissez-le de pâte et glissez-le dans le four. Laissez cuire 20 à 30 mn.
Lorsque le gâteau est cuit, patientez 5 mn avant de le démouler, ça brûle.

Pour une dégustation en famille, dégustez-le garni de confiture d’oranges. En duo, rajoutez avant cuisson un peu de gingembre, ça rapproche et c’est trop tard pour le maintien des distances de sécurité, non?🥰

Si vous personnalisez la recette, je suis preneuse de vos commentaires 😉Alain, maintenant tu peux t’y mettre au lieu de réclamer sans cesse (Frederic Snaider).

En bonus, une chanson de Thomas Fersen pour orchestrer la réalisation du gâteau.

LA NEWSLETTER DU WALRUS
Pour recevoir dans votre boite mail la liste de nos événements, concerts, karaokés, brocantes, ventes, blind-test... bref pour tout savoir du Walrus.
En vous abonnant à la newsletter du WALRUS vous consentez à recevoir celle-ci et acceptez notre Politique de protection des données personnelles, consultable sur notre site.