CONFINEMENT – JOUR 6 pour Caro – JOUR 76 pour Julie.

CONFINEMENT – JOUR 6 pour Caro – JOUR 76 pour Julie.

Aujourd’hui : dissertation futile autour des conseils de BLONDIE ou l’amour pour tromper la mort, par Julie. (avec une spéciale dédicace à mon ami Denis Rd avec qui je parle d’amour).

Je reviens sur cette vidéo de Tracks, postée il y a quelques jours. Chris Stein et Debbie Harry s’accordent sur un fait (sur deux en l’occurrence, mais sur le point, « l’adolescence est un naufrage » il n’y a pas de débat). Quand on a un crush pour quelqu’un dit Debbie, pas d’hésitation, il faut inviter cette personne à aller boire une binouze. Oui, oui répond Chris, qu’est-ce qu’on risque ? La honte internationale et l’opprobre public ? Une paille.

Ces deux-là en connaissent un bout question amour, et question mort aussi. Pour savoir de quoi je parle, révision très recommandée du super documentaire « Atomic Blonde » https://youtu.be/7U2OGTSfO6Y (que ferait-on sans toi ARTE ?). On peut leur faire confiance. C’est vrai, ne vaut-il pas mieux une petite rougeur aux joues, si refus, plutôt que l’ulcère à l’estomac généré par la frustration de ne pas avoir demandé à Babette ou Kenny d’aller boire un verre ?

Il parait qu’il y aura un avant et un après Coronavirus. On a hâte du après, pour retrouver tous ceux qu’on aime. Si on en réchappe et en vue des sorties futures dans ce nouveau monde, je propose de commencer à préparer sa liste de toutes les filles et de tous les garçons à qui on n’a jamais osé demander d’aller boire un verre. Dès qu’on pourra sortir, on se lance dans un grand plan d’action « Crush post-Covid 19 » qui certes pourrait finir en déferlante de râteaux, mais qu’à cela ne tienne, ça sera toujours mieux que de se taper des cours de cuisine Meetic non ? L’amour pour tromper la mort. Au pire, qu’est ce qu’on risque si on arrive à passer tout ça ? Que quelqu’un nous dise OUI ? C’est Debbie qui l’a dit !

A demain.

PS : quel meilleur moyen de conclure ce post par cette affirmation du grand poète oranais, Jean-Louis Mougeot , plus connu sous le nom de François Valéry « Aimons-nous vivant » (en restant chez nous  pour l’instant)

PS 2 : pour le post de dimanche, j’hésite entre un souvenir sur Johnny Cash, en prévision de la diffusion de Walk the Line sur ARTE (vrai, je ne touche aucune commission) ou un tuto pour fabriquer de la pâte à proute maison sur le thème « l’humour pour tromper la mort » mais bon…