CONFINEMENT- JOUR 7 POUR CARO, JOUR 77 POUR JULIE.

CONFINEMENT- JOUR 7 POUR CARO, JOUR 77 POUR JULIE.

Aujourd’hui, moi Caroline quasi ignare en la matière, je vous parle de pop italienne, ou de quoi s’évader en musique sans pour autant sortir de chez soi (ces « voyages immobiles » si joliment nommés par Jakuta Alikavazovic (Next – Libération de ce weekend).
L’Italie, hors contexte actuel du Covid-19, en fait rêver plus d’un: dolce vita, vins, antipasti, accent italien (Bénédicte Boisbouvier)… Mais sur les routes de Toscane en Fiat Punto par exemple, allumez la radio: aargh, pas mieux que des resucées de Laura Pausini, Eros Ramazzoti, Toto Cotugno ou au mieux Paolo Conte?
Eh bien si, désormais la bande fm italienne devient pour moi audible, merci Le Printemps de Bourges, malheureusement annulé cette année. Le festival comptait dans sa sélection 2020 un Italien qui bidouille dans son placard,le Turinois Andrea Laszlo De Simone. Parfait héritier de Lucio Battisti et de sa pop 70’s, son disque intitulé « Immensità » va vous faire planer au dessus des toits et des jardins déserts. Assurément, fermez les yeux et vous y êtes !