ELLA / FOY en showcase

Le duo ELLA / FOY présentera en showcase son premier album walking in the space le 10 novembre au Walrus.

Un jazz-pop-folk qui appelle au voyage et à la rêverie.

« Une chanteuse à la voix fascinante […] à l’écoute des compositions originales, on effectue un grand saut spatio-temporel car elles parviennent à réactualiser, avec grâce et détermination, la musique du bayou. » ROCK & FOLK

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Il est des musiques qui sonnent comme une invitation, un appel au voyage ou à la rêverie. Celle du duo ELLA/FOY est justement de cette étoffe dont sont faits les songes…

Hélène (chant, guitare et ukulélé) et Romain (contrebasse, guitare, percussions et chant) ont forgé leur amour de la musique tout au long de leur chemin de vie. Épris de liberté et de sensations sans cesse renouvelées, ils ont vite compris que le voyage était la plus belle des muses. Et voyager c’est aussi déambuler parmi les inspirations musicales qui forgent l’identité du duo.

Si on y perçoit clairement des airs plaintifs et mystiques d’un blues ancestral, c’est aussi sur les rivages d’une soul ondoyante portée par les grandes voix noires des fifties qu’on peut trouver leurs influences premières. Sans oublier le revival d’une folk intemporelle et organique. Loin du mainstream, ils cisèlent leurs mélodies, affûtent leurs compositions et peaufinent leur son vintage en dépit des modes.

Les ELLA/FOY incarnent résolument la génération unplugged et n’offrent jamais deux fois la même prestation. Ils citent au rang de leurs inspirations des Otis Redding ou des Moriarty et admettent volontiers une parenté avec Agnès Obel, Hugh Coltman ou encore Angus et Julia Stone.

Après trois EP en quatre ans d’existence, les ELLA/FOY nous prennent aujourd’hui par la main pour nous emmener à la découverte de leur tout premier album : Walking in the space. Chaque titre y invite à de belles échappées : balades ou flâneries (How would it be ? RED), road trips (San Francisco) voire grands décollages (Les envolées sauvages). « Une chanson, disait Dylan, ce sont des pays inconnus où il faut s’introduire ». Êtes-vous de ceux qui oseront suivre ELLA/FOY vers ces horizons lointains ?