ork-records-new-york-new-york-1

V/A / ORK RECORDS / NEW YORK, NEW YORK COFFRET

123,25 

V/A / ORK RECORDS, NEW YORK NEW YORK COFFRET : Où, dans le mythe du punk, y a-t-il une place pour un cinéphile aux cheveux crépus de San Diego? Comment l’attitude et le look rock de la fin des années 70 a pu être réfléchi par deux étudiants du Delaware? Oubliez les clichés usés sur les mecs de Londres aux piercings et autres fioritures – la véritable histoire de la naissance du punk rock sur 45 tours est l’histoire d’Ork Records, capturée par Numero Group sur 4LPs (ou 2CDs ) et racontée dans un livre de 120 pages. C’est une histoire où se croisent des noms emblématiques comme Television, Alex Chilton, Lester Bangs, Richard Hell, The Feelies, Patti Smith, Talking Heads, Brian Eno, Blondie et les Ramones. Et c’est une histoire racontée à partir des terres sacrées du CBGB, de Max’s Kansas City et d’Ardent Studios. Tout commence avec Terry Ork, un californien nerd de films, fasciné par la Factory d’Andy Warhol. Créé dans les ombres du disco et de l’abandon à la fin des années 70 de Manhattan, Ork Records : New York, New York n’est pas seulement la genèse du punk, c’est la naissance de la scène de New York City, et de la culture indé telle que nous la connaissons.

Support : Tags : , ,

Description

V/A / ORK RECORDS, NEW YORK NEW YORK COFFRET : Où, dans le mythe du punk, y a-t-il une place pour un cinéphile aux cheveux crépus de San Diego? Comment l’attitude et le look rock de la fin des années 70 a pu être réfléchi par deux étudiants du Delaware? Oubliez les clichés usés sur les mecs de Londres aux piercings et autres fioritures – la véritable histoire de la naissance du punk rock sur 45 tours est l’histoire d’Ork Records, capturée par Numero Group sur 4LPs (ou 2CDs ) et racontée dans un livre de 120 pages. C’est une histoire où se croisent des noms emblématiques comme Television, Alex Chilton, Lester Bangs, Richard Hell, The Feelies, Patti Smith, Talking Heads, Brian Eno, Blondie et les Ramones. Et c’est une histoire racontée à partir des terres sacrées du CBGB, de Max’s Kansas City et d’Ardent Studios. Tout commence avec Terry Ork, un californien nerd de films, fasciné par la Factory d’Andy Warhol. Créé dans les ombres du disco et de l’abandon à la fin des années 70 de Manhattan, Ork Records : New York, New York n’est pas seulement la genèse du punk, c’est la naissance de la scène de New York City, et de la culture indé telle que nous la connaissons.

Vous aimerez peut-être aussi…